Fumier de vache

Sommaire

Qui n'a pas respiré un jour des effluves de fumier lors d'un séjour à la campagne ?... Qu'ils soient de cheval, de vache, de mouton, de porc, ou encore de volaille, les fumiers animaux ont la particularité d’enrichir le sol et de favoriser la croissance des végétaux.

S'agissant du fumier de vache, il doit être utilisé avec précaution, car son processus de fabrication demande des conditions particulières. Regardons la question de plus près.

Qu’est-ce que le fumier de vache ?

Composition

Le fumier de vache est le mélange composté de bouses de vache et de paille de litière.

Les bovins étant de grands herbivores, le fumier de vache apporte beaucoup d’humus au sol, matière organique essentielle à la bonne croissance des plantes.

Compostage

Le processus de compostage du fumier de vache est le suivant :

  • Comme pour la réalisation de tous les fumiers animaux, les déjections de vache doivent être préalablement mélangées à de la paille. Le processus de compostage est identique à celui des déchets verts: en tas et suffisamment aéré.
  • Il est préférable de mêler au fumier les déchets de cuisine et du jardin pour une meilleure fermentation.
  • Veillez à ce que le mélange reste bien humide. Retournez le tas 2 fois dans l’année et évitez les mottes compactes en émiettant régulièrement à la fourche.

Bon à savoir : les fumiers de bovins et de porcs sont dits "froids" car leur dégradation est très lente. Ils sont davantage adaptés aux sols calcaires et siliceux. Les fumiers "chauds" (crottes de lapins, crottins de cheval ou déjections de moutons) ont la particularité de réchauffer le sol et sont plus adaptés aux sols argileux.

Précautions d’usage

Utilisé trop frais, le fumier de vache peut nuire :

  • À la santé humaine : des études agronomiques et médicales ont révélé la présence d’antibiotiquesdans les déjections bovines longtemps après leur émission. Ces gènes résistants peuvent nuire gravement à la santé humaine.
  • À la croissance des plantes : la décomposition du fumier de vache induit une fermentation à très haute température (+ 55°C) susceptible de brûler les racines et les plantes.

À noter : il est indispensable d’attendre au moins 1 an de compostage avant d’épandre du fumier de vache.

Pourquoi, quand et comment utiliser le fumier de vache ?

À quoi sert le fumier de vache ?

  • à renforcer les terres légères et à les alourdir ;
  • à améliorer la fertilité des sols ;
  • à contribuer à la qualité des récoltes ;
  • à favoriser le rendement des cultures.

Quand utiliser le fumier de vache ?

Les apports de fumier de vache doivent se faire de préférence en automne-hiver pour le printemps suivant.

Attention : espacez de 3 à 4 années l’apport de fumier de vache au jardin, car il a une action très lente et l’excès de fumier de bovins nuirait à la croissance des végétaux.

Comment utiliser le fumier de vache ?

  • Ne pas l'enfouir profondément, mais biner la terre en surface avant de l’épandre. N'oubliez pas que le fumier frais enfoui se décompose très lentement et peut brûler les racines !
  • Le fumier de vache s’épand sur un sol humide : après bêchage, avant semis, mélangé à la terre, et en épandage de surface pour un entretien au long de l’année.

Quels dosages ?

Au jardin d’ornement (fleurs et massifs) :

  • 2,5 kilos mélangés au trou de plantation pour arbustes ;
  • 1 kilo apporté en surface pour l’entretien des fleurs.

Au potager :

  • épandre 250 grammes par m² pour l’entretien courant ;
  • épandre 700 grammes par m² environ pour enrichir un sol appauvri.

Pour les pelouses :

  • lors de la plantation : épandre 500 grammes par m² ;
  • pour l’entretien : épandre 250 grammes par m².

Où se procurer du fumier de vache ?

Plusieurs possibilités :

  • Directement auprès d’un éleveur de bovins. Dans ce cas, s’assurer que le compostage a été respecté (durée, conditions de stockage, de décomposition...).
  • En jardinerie. Généralement vendu en granulés, le plus souvent sous l’appellation "fumier de ferme", il est alors mélangé à du fumier avicole (de poules). Il peut également être commercialisé sous forme d’engrais, mais il n’est alors que l’amendement d’un substrat de composition diverse.

À noter : les fumiers bovins vendus en jardinerie sous la forme de granulés ou d'engrais ont subi un long processus de fermentation et de déshydratation. Ils sont donc exempts d’éléments pathogènes, contrairement au fumier de vache fourni par un éleveur, mais mal décomposé.

Pour en savoir plus :

  • Le fumier de poule est un mélange de plumes et fientes qui fera un engrais parfait mélangé à votre compost.
  • Excellent fertilisant organique, le fumier de cheval a la réputation d'être l'un des meilleurs alliés du jardinier.
  • Une terre idéale dans un jardin est une terre bien drainée, légèrement acide et meuble. Pour apporter ces caractéristiques à l'humus de votre jardin, il existe une solution : amender votre terre. On vous sert de guide !

Ces pros peuvent vous aider