Fumier de mouton

Sommaire

Parmi les fumiers naturels nécessaires à la fertilisation des plantations, le fumier de mouton est riche en nutriments.

Ce petit guide concernant le fumier de mouton vous permettra de tout savoir sur sa composition, la manière d’obtenir la meilleure structure de fumier et son utilisation pour votre potager ou vos plantes.

Fumier de mouton : caractéristiques

Il fait partie de la catégorie fumier d'ovins-caprins dont les particularités sont les suivantes :

  • Chaud : il peut être utilisé en couches chaudes.
  • Sec : il contient en effet jusqu'à 25 % de matière sèche composée par exemple de la paille de litière et ne produit aucun jus d'écoulement.
  • Compact. Avant son enlèvement, il est particulièrement exposé au piétinement des ovins. Il contient une grande proportion d’excréments de mouton et de matières végétales : or, plus le fumier de mouton est exposé au piétinement, plus il est compacté. Pour ceux qui préfèrent un compost plus aéré, il est nécessaire d'évacuer très régulièrement le fumier de la bergerie.
  • Riche en potasse.

La composition du fumier de mouton est la suivante :

  • Matière organique, matière sèche ;
  • Azote (N) ;
  • Phosphore (P), potassium (K) ;
  • Calcium (Ca) ;
  • Magnésium (Mg).

Sa forte teneur en potassium s’explique par une présence importante de paille dans ce produit destiné à l’amendement du sol.

Obtenir un fumier de mouton parfait pour le jardin

Son utilisation est bien connue pour être délicate. Les néophytes s'exposent au risque de brûler les racines de leurs plantations s'ils utilisent le fumier frais de leurs moutons, c'est-à-dire sans l'avoir préalablement composté dans les règles de l'art.

Pour composter parfaitement le fumier de mouton, il est nécessaire de respecter certaines étapes :

  • procéder à un broyage préalable, à l'aide d'un épandeur par exemple. Cette action a pour effets d'émietter le fumier, de l'aérer et de limiter les besoins d'irrigation ;
  • arroser le fumier s'il commence à former des plaques : la principale difficulté tient dans l'équilibrage du taux d'humidité. Cet équilibrage est obtenu par divers réajustements. C'est la raison pour laquelle les litières souillées des bergeries sont généralement arrosées avant leur évacuation. Ceci permet une parfaite dispersion de l'eau dans la matière organique ;
  • respecter une durée moyenne de 90 jours. Mais elle peut être légèrement plus longue s'il pleut peu ou s'il ne pleut pas, si les températures sont basses.

Cette opération est facilitée par temps froid : un atout non négligeable lorsque l'on n'est pas tenu par le facteur Temps.

Surveillez le taux d'azote et le taux d'humidité de ce fumier d'ovins, car ils sont susceptibles de baisser fortement lorsque le tas de fumier de mouton chauffe de façon exagérée. C'est pourquoi il est préférable d'opter pour la mise en andain à l'aide, par exemple, d'un chargeur à roue si l'on dispose d'un gros volume.

Il faut savoir qu'un parfait équilibre entre taux d'humidité et d'azote permet d'obtenir un fumier de mouton de très bonne qualité.

Bon à savoir : la mise en andain(s) est une méthode rapide de compostage particulièrement adaptée au fumier de mouton. Elle consiste à étaler les résidus en bandes sur une parcelle de terre.

Pour plus de simplicité, vous pouvez aussi acheter directement du fumier de mouton bio auprès d’agriculteurs proches de chez vous ou dans des magasins spécialistes des engrais pour les jardins. Il existe également du fumier en granulés, comme le fumier de cheval.

Fumier de mouton : où l'utiliser ?

Relativement cher,il est surtout utilisé par les propriétaires et éleveurs d'ovins et caprins.

Il n'en reste pas moins que ce fumier de mouton est très recherché. Riche en matières végétales, il contient un fort taux d'éléments fertilisants. En revanche, il est un peu moins riche en éléments fertilisants d'origine minérale.

Quel sol pour le fumier de mouton ?

Ce produit composé de matières organiques s’utilise sur différents types de sols :

  • un sol compact et argileux pour l’assouplir. C’est une alternative efficace au fumier de cheval ;
  • un sol pauvre et épuisé, notamment sur un terrain sur lequel ont été cultivés des courges, des aubergines, etc. Le fumier vient enrichir le sol pour qu’il retrouve sa fertilité ;
  • un sol destiné à accueillir la culture de légumes tels que la pomme de terre, l’artichaut ou la courge.

Si vous avez du gazon, il retrouvera un aspect plus dense grâce au fumier de cheval.

Le fumier de mouton au potager

Dans votre potager, le fumier de mouton permet de pailler les espaces de culture pour enrichir le sol. Il est préférable de l’utiliser juste avant le semis ou la plantation et constitue un parfait complément au terreau et au compost.

15 jours avant le semis ou la plantation de vos plantes potagères :

  • répandez 30 cm de fumier de mouton ;
  • tassez et arrosez généreusement ;
  • recouvrez de terreau et de compost (une couche de 15 cm est idéale).

Il est également possible d’amender votre sol durant l’hiver. Les fumiers ovins/caprins peuvent être utilisés comme base pour créer une couche chaude et mettre en place un système de lasagne. Vous pouvez alors créer plusieurs couches composées de :

  • fumier de mouton ;
  • compost ;
  • terreau ;
  • feuilles séchées ;
  • tonte ;
  • cartons.

Conseils pour utiliser ce fumier

Au même titre que le fumier de cheval, le fumier de mouton doit être utilisé en respectant certaines règles :

  • utilisation dans le jardin une fois par an ;
  • pas de plantation tant que le fumier n’est pas décomposé pour ne pas brûler les racines des plantes (sauf s’il est bien profond dans la terre et recouvert de compost et de terreau, voire d’autres végétaux) ;
  • attendre 3 mois entre l’épandage et l’utilisation pour limiter le risque de bactéries, et donc de maladies.

Bon à savoir : n'hésitez pas à demander conseil à un spécialiste du jardinage. Ce professionnel saura vous indiquer comment utiliser le fumier de mouton et quels sont les végétaux les plus adaptés à ce type de fertilisant naturel.

Ces pros peuvent vous aider