Fumure organique

Sommaire

L'utilisation d'engrais favorise considérablement la fertilisation des sols. Il est donc important de bien déterminer les besoins en engrais pour que les plantes puissent bénéficier des compléments nutritifs nécessaires à leur développement.

Afin d'améliorer la croissance des plantes et de préserver leur santé, on utilise fréquemment de la fumure organique, un engrais 100 % naturel bien connu pour ses propriétés fertilisantes. Petit tour d'horizon.

Qu'est-ce que la fumure organique ?

La fumure organique est un engrais organique qui se forme sous l'action de la chaleur et de l'humidité. Elle peut être d'origine :

  • animale : excréments, litière ;
  • végétale : débris végétaux ;
  • ménagère : déchets alimentaires.

La fumure organique, indispensable pour éviter les carences préjudiciables aux végétaux, est un procédé qui consiste à enrichir les sols en :

  • apportant des matières organiques suffisantes ;
  • améliorant les qualités physico-chimiques de la terre ;
  • préservant la texture des matières minérales comme le sable et l'argile ;
  • favorisant considérablement la production d'humus composé de matière sèche telle que la paille ou des débris végétaux.

Bon à savoir : on peut acheter la fumure organique dans les jardineries ou auprès d'éleveurs, mais aussi disposer de sa propre fumure si l'on possède des chevaux, des bovins, de la volaille ou des ovins.

Fumure organique : ses éléments fertilisants

La fumure organique contient des éléments destinés à enrichir les sols, comme :

  • Le phosphate : un oligoélément indispensable qui favorise la pousse des jeunes plants en apportant une teneur suffisamment nutritive aux racines.
  • L'azote : il a un pouvoir fertilisant important pour la majorité des plantes et arbres à feuillage. Une carence en azote a un effet néfaste sur le feuillage qui jaunit et se décolore.
  • Le potassium : il est particulièrement apprécié par les plantes à tubercules, à bulbes ainsi que par les fruitiers.

Bon à savoir : l'emploi d'engrais fertilisants permet d'enrichir les sols de façon naturelle et écologique, sans nuire à l'environnement.

Différents types de fumure organique

Parmi les fumures organiques les plus utilisées, on distingue :

  • Le fumier de cheval : il est composé d'un mélange de déjections animales et de paille. Il contient une grande quantité de matière sèche. Il est riche en azote et en potassium. Le fumier de cheval convient très bien aux sols argileux. Lors de son épandage, il a la faculté d'augmenter la température du sol ce qui en fait un engrais de pousse rapide. Il est aussi préconisé sur sol pauvre et peut également être utilisé comme paillage.
  • Le fumier de bovins : il est riche en matières organiques et contient peu de matière sèche. Le fumier de bovins assure un apport important en oligoéléments utiles aux cultures. En effet, sa teneur en azote et potassium est relativement élevée.
  • Le fumier de volaille : cet engrais organique est un fertilisant riche en azote, et son apport en phosphore est assez conséquent. Il doit être utilisé après une longue période de fermentation. Dans le cas contraire, il risque de brûler les plantes.
  • Le fumier d'ovins : il possède un pouvoir fertilisant élevé lorsqu'il est mélangé à des matières végétales. La présence de potassium et d'azote assure aux plantations un apport suffisant en matières organiques. Il est préconisé sur les sols argileux.

Bon à savoir : n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un professionnel du jardinage qui vous indiquera la fréquence d'utilisation de la fumure organique en fonction du type de végétaux que vous souhaitez entretenir.

Pour approfondir :

Ces pros peuvent vous aider