Tourbe noire

Sommaire

On dit volontiers que ce qui est rare est précieux… Cet adage convient parfaitement à la tourbe noire puisque cet amendement naturel, véritable manne organique pour le jardin, est aussi une ressource menacée.

Mais commençons pas faire connaissance avec cette matière première que l'on extrait des couches profondes des tourbières et qui regorge de vertus pour la croissance de nos plantes.

Qu’est-ce que la tourbe noire ?

Composition

La tourbe noire est le résultat d’une décomposition de débris végétaux plus ou moins avancée dans un milieu naturel très pauvre en oxygène.

La tourbe est composée essentiellement : d’eau, de cendre et de matière organique décomposée ou en décomposition.

Bon à savoir : il faut environ 100 ans pour constituer 5 centimètres de tourbe ! Plus la tourbe vieillit, plus elle est foncée. Ainsi, on peut trouver dans le commerce de la tourbe blonde, brune ou noire, selon son degré de décomposition.

Formation

Le processus de formation de la tourbe s’échelonne sur plusieurs siècles dans des terres humides appelées "tourbières".

La composition physique et chimique de la tourbe dépend de plusieurs facteurs comme : le type de végétation, le climat, l'acidité de l'eau, etc.

À noter : presque toutes les régions de France sont susceptibles d’abriter des tourbières. Leur superficie doit se situer entre 60 000 et 100 000 hectares.

Quelle utilisation de la tourbe noire au jardin ?

Propriétés horticoles

La tourbe noire apporte de la matière organique et améliore les réserves minérales de la terre qu'elle vient amender.

Elle entre ainsi dans la composition de nombreux engrais et terreaux grâce à ses nombreuses vertus. En effet, elle :

  • permet un meilleur enracinement des végétaux ;
  • favorise leur croissance ;
  • conserve les éléments nutritifs indispensables à la plante ;
  • ameublit les sols argileux ;
  • accroît la perméabilité des sols.

Bon à savoir : la tourbe noire peut contenir jusqu'à 60 % de carbone. Certains pays comme l’Écosse, l’Irlande et la Russie l'utilisent encore aujourd’hui comme combustible.

La tourbe noire agit durablement sur les sols puisqu’elle en améliore la structure en l’allégeant et en lui apportant tous les éléments organiques utiles au bon développement des plantes.

Comment l’utiliser ?

La tourbe noire vendue pure ou comme ingrédient d’un engrais mêlant sable, terreau, compost, etc., s’utilise comme un amendement ordinaire.

Désherbez les parcelles à amender et retournez la terre avant d’épandre généreusement la préparation sur le sol.

Bon à savoir : la tourbe noire ne doit pas être utilisée pure mais en mélange avec de la terre de jardin et du compost.

Quand l’utiliser ?

Comme tout amendement et apport de matière organique au jardin, la tourbe noire viendra enrichir les sols :

  • à l’automne (entre début octobre et mi-novembre selon les régions) : la tourbe bénéficiera des mois d’hiver pour gorger la terre en éléments nutritifs ;
  • au printemps (entre fin mars et fin mai selon les régions) : l’apport de tourbe donnera un coup de fouet aux plantes au moment de la plantation et favorisera leur enracinement.

Conseil : utilisez une bêche pour broyer les mottes de tourbe qui peuvent parfois être très compactes.

Terre noire de Brière : une alternative à la tourbe noire

Progressivement, la terre noire de Brière fait son apparition en jardinerie, en remplacement de la tourbe noire, désormais protégée, avec qui elle présente de nombreuses similitudes.

Récoltée sous forme de vase dans les marais et les plans d’eau du parc régional de Brière, cette matière organique est particulièrement riche en éléments nutritifs.

Sans risque pour le milieu naturel grâce à son renouvellement rapide, elle respecte l’équilibre biologique de la faune et de la flore du milieu naturel d’où elle est extraite.

À noter : les tourbières sont désormais protégées en Europe en raison d’une exploitation abusive. Si l’utilisation de tourbe est écologique pour le jardin, elle est toutefois peu respectueuse de l’environnement puisque cette matière première n’est pas renouvelable.

Pour en savoir plus :

  • Apprenez à fabriquer vous-même le purin d'orties, un fertilisant qui permet aux plantes de résister aux maladies.
  • Pour la santé de vos plantes : utilisez un engrais foliaire. C'est un engrais liquide ou soluble dans l'eau, qu'on vaporise sur le feuillage d'un végétal.
  • Boostez vos plantes d'intérieur en leur apportant l'engrais qui leur convient. Découvrez les 3 formes d'engrais pour plantes d'intérieur.

Ces pros peuvent vous aider